De l’ordre à partir du chaos: comment les enfants apprennent vraiment

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on print

Tout a commencé assez innocemment un matin d’hiver. Notre fils, « éduqué à la maison », tout à fait spontanément, m’a demandé si je voulais jouer dehors avec lui.

Il y avait quelque chose dans la demande de Lou qui semblait spécial, car d’habitude il ne se jette pas dehors à la première heure pour aller jouer. Intuitivement, j’ai senti qu’il était important de sortir jouer avec lui. Nous avons donc enfilé pantalons de neige, bottes, mitaines et sommes partis.

Son plan initial était d’aller glisser. Nous vivons à flanc de colline, donc l’hiver transforme notre pente en une belle et grande piste de glissade! Alors que nous commencions à monter au sommet de la colline, Lou a laissé tomber son traîneau et a dit: «Papa, je pense que je vois les traces de Tao (notre chat) dans la neige. Est-ce qu’on peut les suivre? »

Lorsque vous vous lancez dans le monde de l’apprentissage autonome, vous donnez à votre enfant le contrôle sur la façon dont il utilise son temps (dans les limites raisonnables du possible, bien entendu). Parfois, ces décisions peuvent sembler étranges, voire même incompréhensibles à première vue. 

L’apprentissage autodirigé nous amène en tant que parents à faire confiance à l’intuition de nos enfants, à respecter le fait  qu’ils savent intrinsèquement ce dont ils ont besoin à tout moment. Cela nous invite à avoir confiance que leur désir inhérent d’apprendre, de grandir et de maîtriser leur environnement les guidera à faire exactement la bonne chose à tout moment. Ce que notre fils ne cesse de nous prouver depuis sa naissance…

Revenons à notre scénario sur la colline. Si j’avais été d’humeur différente, j’aurais peut-être essayé de contrôler la situation et dit à Lou: «on pourrait peut-être suivre les pistes de Tao après avoir glissé?» Ou «pourquoi pas plus tard dans la journée?» (autrement dit, éluder et remettre sa proposition à plus tard…). Cependant, j’ai décidé de suivre son élan et de participer à l’aventure qu’il me proposait.

Ainsi, suivre les empreintes du chat autour de la maison nous a conduits dans la forêt voisine, où les traces de notre félin domestique se sont rapidement transformées en une piste de lynx! Tout à coup, nous étions ainsi devenus des pisteurs à travers les bois! Près de deux heures plus tard, nous sommes rentrés chez nous après avoir respiré l’air pur de la forêt et nous être connectés à plusieurs essences d’arbres et espèces d’oiseaux bravant la rigueur de l’hiver, dans la joie de notre complicité. Une expérience éducative inestimable, mais aussi un voyage précieux vers la croissance personnelle, la confiance en soi et la connexion émotionnelle.

Le point principal ici est le suivant: les enfants n’apprennent pas en tournant un interrupteur ou avec des adultes qui leur font la leçon… Ils apprennent par le jeu. Ils apprennent à travers le chaos et le désordre de leur expérience quotidienne, avec le mouvement de la vie qui les entoure et les traverse, en s’y reliant.

Andre Stern, sans doute le plus connu des enfants « éduqués à la maison », a appris à jouer de la guitare et à en fabriquer, à concevoir des moteurs et à maîtriser la mécanique automobile à l’âge de 12 ans. Il y est parvenu parce qu’il avait le temps et la liberté de poursuivre tout ce qui l’intéressait. Bien sûr, André Stern a rencontré des guides et des mentors sur sa route, mais l’impulsion venait de lui-même, personne ne lui indiquait ce qu’il devait faire et encore moins ne l’y forçait.

Lorsque nous sommes vraiment passionnés par quelque chose et que nous avons le temps et la liberté de poursuivre cette passion sans relâche, nous apprenons rapidement et de façon durable.

Comme le dit le professeur de psychologie du Boston College, Dr Peter Gray:

« Par le jeu, l’esprit se construit et l’âme s’élève. »

L’apprentissage n’est pas linéaire, mais circulaire. Comme la route que Lou et moi avons tracée dans la forêt ce matin-là. Pour moi, lui donner le pouvoir de faire ses propres choix d’apprentissage, à son rythme, est le plus beau cadeau que nous puissions lui offrir.

Écrit par Lawrence Lefcort et Anne Mergault 

(photos: Anne Mergault)

Lawrence Lefcort et Anne Mergault sont les codirecteurs de Champ Libre, un centre d’apprentissage autodirigé de Dunham, Québec. Il croit qu’en changeant la façon dont nous éduquons nos enfants, nous pouvons rendre le monde plus lumineux.